France 0-0 Croatie

Publié le par Miss Lili

FRANCE - CROATIE : 0-0


Une marinière aura été la seule fantaisie de ce France - Croatie dont on espérait un peu plus, mardi soir. Au Stade de France, les Bleus ont concédé le nul face à la sélection au damier (0-0) et mettent ainsi fin à leur série de six succès. Pour se consoler, on peut se dire que s'il fallait laisser des plumes sur l'un des deux matches disputés en cette fin de mois de mars, il valait mieux que cela soit au Stade de France que vendredi dernier au Luxembourg (0-2). De là à se réjouir, il n'y a qu'un pas que l'on ne franchira pas. Même si Laurent Blanc peut être satisfait de la prestation de son arrière-garde qui a une nouvelle fois rendu une copie immaculée. Grâce à Hugo Lloris, auteur de quelques interventions bien senties, mais aussi à la doublette Mexès-Rami, qui gagne en automatismes à chacune de ses sorties.

 

Dans le coeur du jeu et dans l'animation, le "Président", qui avait laissé cinq "luxembourgeois" sur le banc (Sagna, Evra, Gourcuff, Ribéry et M'Vila remplacés par Clichy, Réveillère, Matuidi, Diarra et Ménez), attendait probablement un peu mieux des entrants. Malgré de bonnes intentions, celles de Ménez notamment, l'équipe de France n'a pas été très convaincante dans le secteur offensif. Adil Rami s'est pourtant démené pour aider ses copains de devant. Une tête à côté (25e), une frappe enroulée de vingt-cinq mètres sur le poteau (67e) et, enfin, une bicyclette dans les arrêts de jeu (90+4), le défenseur lillois a tout essayé et même donné de sa personne puisque sur cette dernière tentative, Rami s'est blessé aux cervicales. Résultat : une sortie sur civière avec une minerve autour du cou. "Plus de peur que de mal", a rassuré Blanc en conférence de presse.

 

Ribéry a apporté


Sorti quelques minutes plus tôt - en se tenant la cuisse -, Karim Benzema se sera procuré la plus belle occasion du match sur un débordement de Ménez. Malheureusement pour le Madrilène, une légère déviation d'un défenseur croate, la pelouse et une mauvaise position auront eu raison de lui (37e). Au grand dam du public qui a passé une grande partie de la soirée à siffler, notamment au moment des entrées de Franck Ribéry (60e) et celle de Yoann Gourcuff (87e). L'ancien banni, qui retrouvait le Stade de France pour la première fois depuis Knysna, a trouvé quelques défenseurs au fil de ses actions. Sans être décisif, le Bavarois a montré qu'il était plein d'envie et la demi-heure qu'il a passée sur le pré a été la meilleure des Bleus. Un petit pas pour l'équipe de France, un grand pas pour Ribéry.

 

Source: Eurosport

Publié dans News => France

Commenter cet article