France 0-1 Chine: il faut quand même y aller

Publié le par Miss Lili

FRANCE - CHINE : 0-1
But : Deng Xhuo Yang (68e)

Une victoire pour commencer (Costa Rica 2-1). Un nul pour enchaîner (Tunisie 1-1). Une défaite sidérante pour conclure. L'équipe de France n'aura pas suivi la méthode la plus adaptée pour se rassurer et rassurer ceux qui la suivant avant d'entamer la Coupe du Monde le 11 juin contre l'Uruguay. Une fois consommée cette défaite historique quoiqu'amicale contre la Chine (0-1), il n'y a plus aucun test pour corriger le tir. Quelques séances d'entraînement, encore un long voyage, et des conférences de presse sûrement un peu crispées : voilà à quel programme les Bleus devront se soumettre pour trouver la confiance et de la fraîcheur. La semaine sera longue.


Le score ne dit pas que l'équipe de France a dominé cette rencontre. Mais elle l'a fait de façon hautement stérile, du début à la fin. Quand Malouda a frappé et s'est fait contrer à la 2e minute, les Réunionnais pouvaient encore nourrir l'espoir de voir la sélection nationale l'emporter. Le reste fut beaucoup plus brouillon. Il a suffi à la Chine de défendre intelligemment et de jouer tranquillement à la récupération pour priver l'équipe de France de munitions.

Coup franc et ballon flottant


Il a fallu un peu de chance, bien sûr, à l'équipe chinoise pour signer l'exploit le plus retentissant de son football. Elle a trompé Lloris sur son premier tir cadré du match (68e). Un coup franc de Deng Xhuo Yang qui a échappé au gardien lyonnais. Les images montrent que les réserves émises par l'écrasante majorité des joueurs sur le ballon de la Coupe du monde étaient sûrement fondées. Il a fusé comme le bon ballon de plage décrit depuis des semaines au point d'échapper complètement à Lloris. Ce ballon, on devrait reparler de lui plus d'une fois d'ici au 11 juillet. Le manque de réussite a aussi frappé à la dernière seconde du temps additionnel. Sur un coup franc indirect, une partie de ping-pong a empêché Gallas, d'un souffle, de pousser le ballon au but.


Battue par la 84e nation FIFA, l'équipe de France avance vers le Mondial sur un fil, sans la moindre certitude sur son nouveau 4-3-3, et encore moins sur ses titulaires abonnés. Les entrants ont encore apporté quelque chose, notamment Gignac, Diaby et Réveillère, qui a joué avec les Bleus pour la première fois depuis novembre 2005. L'Afrique du Sud, qui évolue dans les mêmes eaux que la Chine, a sûrement entendu le message. Tout est possible. En quinze matches, l'équipe de France n'avait jamais perdu contre une équipe asiatique.

 

Source: Eurosport

Publié dans News => France

Commenter cet article