France-Mexique: le gros clash Anelka-Domenech

Publié le par Miss Lili

Même entre guillemets, il est plutôt rare de lire ce genre de choses à la «une» d'un journal. Les révélations de L'Equipe sur l'insulte d'Anelka à Domenech à la mi-temps de France-Mexique, jeudi (0-2), ont même gêné les journalistes des radios, samedi à l'heure des revues de presse matinales. Difficile de prononcer certains mots au petit déjeuner, il y a des formules à éviter devant des oreilles familiales. «Disons que c'est une version sans fard de l'expression "Va te faire voir"» a édulcoré l'un d'entre eux pour évoquer sans la citer exactement l'incroyable réplique du joueur de l'équipe de France à son sélectionneur. Cette scène, mais aussi deux autres instantanés saisis par les reporters de L'Equipe après la rencontre, en disent long sur l'ambiance qui règne dans le vestiaire en Afrique du Sud. En voici un résumé.

 

1) L'INSULTE D'ANELKA.

C'est la mi-temps de France-Mexique. Les Bleus rentrent au vestiaire. Le score est toujours de 0-0. Raymond Domenech reproche d'un ton ferme mais poli à Nicolas Anelka de ne pas rester assez en pointe, de trop "dézoner". Comme l'avant-centre conteste, le sélectionneur menace de le remplacer. C'est alors que fuse l'insulte reproduite à la «une» du journal. «OK, tu sors» dit alors Domenech à Anelka. «Ouais, c'est ça...» conclut le joueur de Chelsea. C'est André-Pierre Gignac qui va disputer la 2e période. Ce que l'on avait pris pour un changement tactique a en fait été dicté par les circonstances, le gros clash dans le vestiaire. L'Equipe raconte ensuite l'épilogue, après la défaite (0-2) et la douche : Anelka souriant, provocateur, «très clairement je-m'en-foutiste» écrivent Damien Degorre et Raphaël Raymond.


2) LE MAJEUR DE GALLAS.

La scène se situe à la fin de la rencontre, dans la zone mixte où se croisent journalistes et acteurs des matches. Florent malouda s'est déjà brièvement arrêté devant la caméra de TF1 pour quelques mots dépités. Au journaliste de la chaîne qui lui tend alors le micro, William Gallas préfère tendre son majeur, un geste «qui ne relève en rien son honneur» écrit L'Equipe.

3) LE MOUVEMENT DE RECUL DE GOURCUFF.

Confirmation du mépris que certains "cadres" de l'équipe de France, Franck Ribéry et Nicolas Anelka en tête, nourrissent à l'endroit de Yoann Gourcuff et des effets que leur pression exercent sur le Girondin. Toujours la zone mixte. Gourcuff est en train de répondre aux journalistes lorsque déboulent ses deux "amis". L'Equipe raconte : «Quand Gourcuff aperçoit le milieu du Bayern Munich, l'image est saisissante : il évite de croiser son regard frondeur et se colle un peu plus contre la barrière pour le laisser passer comme le premier de la classe fait place au caïd du collège par peur de prendre une baffe derrière la tête

 

source: L'Equipe

Publié dans News => France

Commenter cet article

sarkomediocrite 19/06/2010 23:58



Une équipe défaite,qui n’est plus que l’ombre d’elle-même sans leader,sans capitaine,sans entraineur,sans direction,sans envie de
jouer.L’an 0 du football français sur la scène internationale:Laurent Blanc va hériter d’une situation désastreuse.Certains joueurs ne payent même pas leurs impôts pour remplir des caisses de
l’Etat français qui pourtant en ont bien besoin et ce avec le soutien…des dirigeants de l’Etat.Deux éléments de cette équipe à la recherche d’elle-même méritent un petit commentaire.Florent
Malouda,sympathique et excellent joueur à qui l’Etat voulait retirer la nationalité française il y a encore deux ans était fort présent….sur le banc des remplaçants.S’il avait été mis en avant
l’équipe de France aurait effectivement pris le chemin du redressement.Anelka est probablement le meilleur joueur actuel de l’équipe.Ce qu’il a fait au Chelsea le prouve amplement.Est-ce que les
dirigeants de l’équipe nationale de football peuvent se permettre,se payer le luxe d’exclure ce joueur ?Certains,de toute évidence,n’aiment pas ce joueur et veulent sa tête en se disant
probablement qu’une victime expiatoire permettrait de remettre l’équipe sur le chemin du succès.Pour ma part,en tant que citoyen,je pense qu’il n’est pas acceptable de ne pas payer ses impôts en
France.Reproche que l’on peut également adresser à deux évadés fiscaux d’un plus gros calibre, M.Hallyday ou M.Delon qui eux n’apportent plus grand-chose à la France à part leur soutien appuyé
aux actuels dirigeants.Incivisme détestable qui nuit à la France.Payer ses impôts en France devrait être un PREALABLE pour appartenir à l’équipe nationale.Ceci étant écrit,je reconnais volontiers
que Nicolas Anelka(qui a mal joué lors du match France-Mexique) est un redoutable joueur de football et qu’il doit pouvoir trouver au sein de cette équipe une autre place que celle de tricard.Je
ne voudrais pas être blessant mais,à part Anelka, seul Malouda est vraiment bon.Et ça nous fait deux joueurs…pas vraiment vingt-trois !Il n’y a pas tout à fait le compte.Il y avait plus de
15 millions de télespectateurs pour suivre le désastreux France-Mexique.Ce match a retenti en France comme un signal fort de quelque chose qui ne va plus du tout en France,plus du tout.Le
talent,les qualités des uns et des autres doivent être reconnus et non niés par des gens qui n’en ont pas ou fort peu.Si la médiocrité a supplanté le talent en France,alors nous sommes bien sur
le chemin du déclin sur les stades,dans les entreprises,dans les médias,dans les écoles et les universités.Si les chefaillons décident de tout,tout le temps,démultiplient les erreurs et les
fautes dans l’incompétence assumée et revendiquée,sans avoir à aucun moment à rendre des comptes devant qui que ce soit on peut craindre que cette tendance à produire de la médiocrité soit devenu
le moteur principal de la maison France.La France est bien en train de devenir une petite nation sans envergure,sans avenir,sans cohésion,qui commence à déclencher des fous-rires.Allez
France !



Claudine 19/06/2010 15:16



Depuis la CdM 2006, je ne supporte pas Domenech, mais là Anelka est allé bcp trop loin et mérite l'exclusion et même une amende. Gallas aussi mérite au moins une amende et un
boycotte de la presse. Quant à Ribéry qui se prend au moins pour Zidane, il me donne la nausée et j'espère que lui aussi sera exclu de l'EdF. Il se prend pour un génie du ballon rond, mais quand
on voit ses performances, ça n'incite pas à l'indulgence. Ribéry est en train de se casser sa carrière tout seul. Ce n'est pas moi qui vais pleurer. 



Clara 19/06/2010 12:44



Ils font pitier quand meme, ça ne vole pas très haut!! J'ai entendu à la TV qu'Anelka pourrait être renvoyé en France (il aurait refuser de s'excuser). Même si niveau résultats ça ne changera
rien, pour le principe je trouve que ça serait bien.



Alyssa 19/06/2010 12:08



ON EST LA RISÉ DU MONDE!!! habitant en suisse, je vous assure que mes amis et voisins rigolent bien de cette equipe de France et me chambrent tout le temps!!! une honte!! ON EST EN PLEIN CHAOS!!
ET Anelka, j'en parle meme pas: hautain, grossier, bref insupportable!!! meme Ribery je le mets dans le meme sac: ils se sont pris pour des caids de cours d'ecole et c'est a cause d'eux que
Gourcuff a été mis a l'ecart!!


et c'est a cause d'eux aussi que David a pas joué comme il le savait, car aucun des d'eux ne lui faisaient de passes, rappelez vous le match amical contre l'Angleterre? mais le public francais
aime et aimera toujours David, contrairement aux rigolos de service qui ignorent ce que signifie le respect!!!



Miss Lili 19/06/2010 11:34



J'ai du mal à garder mon calme devant l'attitude de cette Equipe de France.


 


Des Anelka qui se permettent des insultes alors que franchement, avec des prestations comme on a vu, il devrait se la jouer toute petite.


Un Gallas avec un égo surdimensionné, qui ne prend pas soin de faire le pas vers les journaslistes.


Et bien sûr, le plus choquant: l'attitude de ces imbéciles qui s'amusent à écarter certains et foutrent la merde comme ils le peuvent.


 


Quand est ce que quelqu'un va intervenir pour remettre de l'ordre? remettre à leur place ces fouteurs de merde (ya pas d'autres noms pour les désigner)?
Franchement, cette équipe m'énerve plus qu'autre chose.