Valdez: "Un jour, il faudra dire stop"

Publié le par Alyssa

L'attaquant d'Hercules, Valdez, a estimé au cours d'une interview que le club devait tenir ses engagements par rapport aux salaires impayés des joueurs. Il a défendu son intérêt, mais également celui de l'équipe. "Je sais qu'ils me payeront demain et j'aime voir le fruit de mon travail à la fin du mois. En Allemagne, ils ont tardé  pour mon salaire, une seule fois de deux jours". ironise t-il.

 

Il a poursuivi: "Comme tout professionnel dans mon travail, j'attends également du professionnalisme de la part des dirigeants. Je ne veux pas pas créer de problèmes, mais un jour, il faudra dire stop. Maintenant il faut agir."

En attendant, les mandataires d'Hercules ont promis de payer les retards de salaires mi-janvier.

 

Nelson Valdez a tenu quant même à souligner qu'il se sentait bien à Alicante. "Les choses se passent bien et j'ai beaucoup d'amis ici. Je ne m'en irai pas dans un autre club mais s'il y a une possibilité pour aller dans un club de renommée internationale, alors il faudra se réunir autour d'une table pour en discuter."

 

L'attaquant a conclu: "Je peux donner plus. Le résultat du  match contre l'Atlético Madrid a été important mais face à Gijon, ça le sera encore plus car si nous gagnons, alors nous serons à 12 points de la relégation. C'est donc primordial."

 

Publié dans Club Hercules

Commenter cet article

Claudine 13/01/2011 14:15



Les joueurs font leur maximum. Il est normal que dans ce cas, le club respecte ses engagements et prenne ses responsabilités. Sinon, ils vont tous partir le même jour (lol)